UNICEF. Maltraitance et confinement

Du fait du confinement mis en place pour limiter la propagation du Covid-19, les situations de violences à l’encontre des enfants augmentent, mais les signalements sont rendus plus difficiles. Pourtant, il faut entendre les violences que subissent plus de 200 enfants chaque jour et les aider à obtenir de l’aide.   

Au 119, priorité aux enfants. En liaison avec L’UNICEF, le gouvernement a déployé une campagne de sensibilisation sur le 119 destinée aux adultes et de nombreuses associations de protection de l’enfance se sont mobilisées sur cet enjeu majeur.

En complément de ces actions, l’UNICEF estime indispensable de s’adresser directement aux enfants et aux adolescent.e.s pour les sensibiliser. Avec d’autres associations de protection de l’enfance et #NousToutes, nous voulons que les enfants qui subissent des violences sachent que des adultes sont à leur écoute. En appelant le 119, ou en remplissant un formulaire en ligne, ces enfants pourront obtenir l’aide nécessaire face aux situations dangereuses.

L’UNICEF indique qu’il est primordial de briser l’omerta, de faire en sorte que les enfants puissent parler. Les enfants doivent être informés de leur droit à être protégés de la violence et savoir que des professionnels sont là pour recueillir leur parole et les accompagner. Notre objectif est que les plus jeunes gardent en mémoire l’existence du 119 et se sente en mesure d’y recourir quand le besoin s’en fait sentir, pendant le confinement mais aussi après.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *