Restrictions sur l’eau à Plonéour-Lanvern et ailleurs

Le niveau de réserve d’eau, partagée par les communes du Pays Bigouden Sud et Plonéour-Lanvern, a baissé sérieusement ces derniers mois. Les pluies ont été faibles ces derniers mois et la demande estivale est importante. Malheureusement (?!) les prévisions météo à moyen terme indiquent qu’il n’y aura pas de pluies importantes. C’est pourquoi le Préfet du Finistère a signé le 19 octobre un arrêté limitant provisoirement les usages de l’eau sur ces communes.

La réserve d’eau

Notre eau potable, comme celle de toutes les communes du Pays Bigouden Sud, provient de l’usine de Bringall, à Pont L’Abbé. Elle est exploitée par la SAUR. Pour en savoir plus sur cette usine et les traitements qu’elle réalise, vous pourrez lire cet article du Télégramme, cet article de Bigouden.TV, ou ce document de la SAUR.  On y apprend entre autres que l’usine traite 1.000  m³/h en été et 500  m³/h hors saison et produit plus de 2.8 millions de mètres cubes d’eau potable par an.

L’eau qui alimente l’usine provient de la réserve du Moulin Neuf, également appelée « Toul dour » ou « Toul ar benard ». Le barrage, terminé en 1977, peut contenir 1.5 millions de mètres cubes d’eau.

La réserve reçoit l’eau de ruissellement des terrains avoisinants, mais aussi l’eau du ruisseau de Lanvern et de la rivière de Pont-l’Abbé.

Actuellement, lorsqu’on va se promener le long du Toul Dour, on voit que le niveau de l’eau est bien inférieur à celui de la déverse du barrage. On voit aussi de grandes étendues de vase qui s’enherbe progressivement.

Voici quelques photos prises le 23 octobre 2016 matin autour de la réserve :

Les restrictions d’eau

Les restrictions sont décrites dans l’arrêté préfectoral du 19 octobre 2016, « limitant provisoirement les usages de l’eau » à Plonéour-Lanvern et les autres communes s’approvisionnant dans la réserve du Moulin Neuf. Elle s’applique aux 35 000 habitants, entreprises et collectivités des communes concernées.

Consommer moins d’eau ?

Cette période de restriction des « usages de l’eau » pourrait aussi être l’occasion pour chacun de nous de réfléchir à nos pratiques quotidiennes. Nous pourrions réduire nos consommations durablement en adoptant des comportements différents.

Cet article, de la CLCV, nous donne les premières pistes : Comment consommer moins d’eau ?

A nous maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *